Shangaï, la vitrine de la Chine. Partie 1

October 24, 2019

Mon arrivée en Chine.
Un moment particulier pour moi, on entend souvent parler de la chine comme l'une des plus grandes puissances mondiale et économique de notre temps et également connu pour son histoire tournant autour des dynasties dans un premier temps, ensuite du communisme et enfin par sa politique ultra-securitaire !
Même si je n'ai rien à me reprocher, une fois à l'aéroport je vois les caméras partout dans l'aéroport, les checkpoints de sécurité et enfin la prise d'empreintes digitales assistée par un robot qui me parle en français après avoir scanné mon passeport.
Arrivé aux douanes je constate le zèle des douaniers qui feuillettent chaque page du passeport telle une machine !
Irréprochable, je passe la douane avec un nouveau tampon dans ma collection et longe de longs couloirs en direction du métro.  

En regardant les panneaux de directions, j'ai le choix entre le métro et le "Maglev"!?!
-Qu'est-ce que c'est que ce truc ? Me dit-je.
(le maglev est le premier train à sustentation électromagnétique, celui-ci n'est pas en contact avec les rails et franchit largement les 400klmh)
Rien qu'à voir cela, je constate l'aspect futuriste de la chose ! Je préfère malgré tout rester sur le métro pour une simple question de prix.  

J'ai 40klm à faire en direction de mon hôtel. De ce fait je décide d'acheter un ticket sur une borne qui traduit du chinois vers l'anglais !
Je choisis la sortie de "Pudong Avenue"
Et ainsi j'insère un billet 10 yens pour un tarif de 8 yens (1€).
Je passe un autre checkpoint de sécurité qui scanne mes bagages. Et emprunte les couloirs du métro.
Pas de mauvaise, pas de poubelles qui traîne, pas d'éclairage en panne, des caméras partout et des annonces vocales en Chinois traduite ensuite en anglais. 


Le trajet me permet d'observer l'extérieur, c'est très pluvieux et très gris. Je vois de nombreuses usines dont une en particulier qui travaille pour de grosses boutiques de luxe Italienne.
 

Les infrastructures routières sont quant à elles, très bien entretenue, pas de trous, pas de traces de peintures bafouées et je compris que les Chinois avaient tout de même un code la route similaire au nôtre et non pas anarchique comme de nombreux pays que j'ai pu faire auparavant !

"we arrive Pudong Avenue!" dit l'annonceur du métro.
Je descends, et là pluie intense est là !
Je rentre dans un centre commercial afin de m'équiper comme les locaux qui ont tous des parapluies. 

Je réalise la difficulté à me faire comprendre car tous comme les Français, l'anglais n'est pas le point fort des Chinois.
-you speak English? Dis-je.
Et soudain mes interlocuteurs me regardent en panique ou avec un rire gêné.
Je demande ma route, car je ne trouve pas mon hôtel. Et je tombe sur une dame un bras dans le plâtre, qui est probablement une concierge d'immeuble qui était dans son petit local à l'extérieur près de la rue regardant la télé.
Je lui demande où est mon hôtel en lui montrant en Chinois l'adresse concerné.
Et elle me fait signe de la suivre, tout en me parlant chinois et en rigolant à chaque fois qu'elle finit ces phrases en me faisant signe de la tête comme si elle pensait que j'étais d'accord avec elle alors que je n'ai rien compris sur les 5 minutes de marche où elle n'a pas arrêté de parler ! Mais, elle réussit à trouver mon hôtel, je la remercie et elle ne me réclame rien en retour. Content de cette attitude positive et serviable. Je la remercie en Chinois avec l'accent maladroit "Xièxiè"

A l'hôtel, ce fut la galère avec l'anglais, les réceptionnistes, bien que travaillant pour des étrangers, ont de grosses difficultés à parler et finissent même leurs phrases en chinois. Au bout de 15 20 minutes de conversation, je finis par déposer mes bagages dans le dortoir. 


Et le soir même vers 18h, après avoir fait une sieste, je marche dans les rues de Shanghai au millieu de tous ces immeubles, sous la pluie. 

Et dont les nuages bas caches le sommet des tours les plus hautes, ces dernières sont d'ailleurs si lumineuses que la nuit ne paraît pas. 

C'est cette première soirée que j'observe pour de vrai ce qu'on peut comparer à la Tour Eiffels Chinoise que l'on appellent "La Perle de L'Orient ! 

 

 

 

 

Les nuages bas sont visibles et prennent une teinte rosâtre.
Ainsi au millieu des immeubles j'observe la circulation organisée.
Les piétons respectent les feux rouges.
Et surtout je constate le calme ! Pas de klaxons, pas de conduite nerveuse et pas de sons de moteurs. Car la majorité des véhicules de Shangaï sont électriques.
C'est d'ailleurs dangereux dans certaines circonstances où je n'entendd pas les motobikes arrivés 


Et c'est ainsi que je termine ma première journée à Shangaï au millieu des tours illuminées laissant planer dans la ville une lueur nocturne qui semble me déconnecter du temps qui passe...
À suivre

N'hésitez pas à suivre le reste de mes actualités sur ma page Facebook et Instagram

SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY FACEBOOK

SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY INSTAGRAM


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouver moi sur Facebook et Instagram
  • Facebook Basic Square
  • Icône social Instagram