• Sylvain Freulon

Le royaume de Bagan !


Fin de journée et avant dernier jour de la fête de l’eau en Birmanie. J’arrive à la gare de Bagan et me vois négocier le prix d’un trajet en taxi Tuktuk de 8klm vers mon hôtel.

Je charge mes bagages à l’arrière du Tuktuk et m’assois confortablement avec mes sacs… Quand soudain? j’entends de la musique et là pris de stupeur, je me jette sur mon sac ! Seau et tuyaux d’eau? on envahis l’arrière du Tuktuk et ont complètement arrosé mon sac de vêtements, ce qui n’est pas trop graves en soi, mais étant photographe, j’ai un deuxième sac qu’il me faut à tout prix protéger, appareil photo, objectif, ordinateur…

Ce dernier est complétement trempé à sa surface, mais pas encore à l’intérieur, je me dépêche de sortir la protection et l’enfile dessus jusqu’à me refaire arroser de plusieurs seaux d’eau.

Mon Tuktuk me dépose devant l’hôtel et je transporte mes sacs trempés jusqu’à la réception.

Il fait déjà noir que je prends place dans mon dortoir tout en sortant mon matériel heureusement intact et en laissant sécher mes vêtements à l’extérieur. Tout en planifiant plus ou moins ma journée du lendemain !

7h du matin, je décide de louer une motobike dont un bureau de location se trouve à la sortie de mon hôtel. A ma grande surprise je constate que se sont des motobikes électriques pour seulement 5000 Kiat. Ainsi je pars sans un bruit de moteur en directions des temples de Bagan qui sont pléthores à l’horizon, en allant des tous petit temples au plus gros à l’architecture complexe.

Le premier que j’ai visité était petit de l’extérieur et hormis un chien épuisé par la chaleur …Sauf, un papi qui sort du temple très souriant qui me fait signe d’entrer en prenant soin d’enlever mes tongs, car en Birmanie la tradition et la religion son omniprésente et le respect de ces dernières doivent, selon les locaux être appliqué pour tout le monde. Pantalons et t-shirts intégral pour les femmes et Pantalon ou short avec les genoux cachés. Bref…

Le papi me fait rentrer dans une grande salle ou est placé un Bouddha couché et où règnent les courants d’air !

Et me montrent des peintures surement aussi vieilles que le temple qu’ils tentent de conserver des ravages du temps avec ce qu’ils peuvent.

Je quitte ce temple pour admirer les nombreuses autres structures.

Et je constate que sur les sites les plus connus, le terme « attractions touristique » en est encore au prémices de ce qu’est devenue le Vietnam ou la Thaïlande en matière de tourisme. Plusieurs vendeurs ambulants de cartes postales où souvenirs en tous genres prônent le dialogue avec grandes gentillesse que la manière offensive des pays voisins. Comme ce vendeur de peinture du nom de Soleen avec qui j’ai eu une bonne conversation et je n’ai pas résisté, mais lui ai acheté une peinture pour offrir en France !

Pour ce qui est de l’accueil des Birmans, il est indéniablement génial, amical et honnête. Comme sur la photo ci-dessous dans un restaurant improvisé en extérieur. La plupart des gens vont même jusqu’à me demander à être pris en photos avec eux !

Avec la fête de l’eau de nombreux locaux issue d’état reculée ont fait le déplacement jusqu’à Bagan en guise de pèlerinage et font des offrandes aux temples qu’ils visitent. Il n’est pas étonnant de voir d’énorme quantité de billets dans les temples. (À l’heure où j’écris j’ai déjà bien avancé dans mon voyage et je constate que d’énormes sommes sont dépensé en faveur de la religion bouddhiste en Birmanie)

Malheureusement, je constate aussi que la Birmanie est un pays qui est lui aussi envahis par les déchets et le plastique en particulier. Personnellement, depuis le Vietnam, la Birmanie est le pays le sale que j’ai pu visiter !

Sinon pour quelqu’un qui a l’habitude de visiter l’Asie du Sud Est, Bagan se visite tranquillement en une journée.

Et pour ce qui est des points de vue pour le coucher de soleil difficile de trouver des bons coins, car tous les temples ont été fermée d’accès à leur niveau supérieur à cause de multiples dégradations et la fragilité des sites. Certains touristes transgressent les règles pour avoir le meilleur coucher de soleil au détriment des monuments et du respect envers la population locale.

Malgré cela j’ai quand même pu admirer un coucher de soleil depuis une petite bute ce qui était amplement suffisant !

N’hésitez pas à suivre le reste de mes actualités sur ma page Facebook SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY

#VOYAGE #photo #reportage #recit #temple #birmanie