• Sylvain Freulon

Hpa-An: De Zwegabin à Moulmein


Hpa-An est une petite ville du sud de la Birmanie et capitale de l’état Karen, situé non loin de la frontière du nord de la Thaïlande.

Ayant été très malade au lac Inlay, je commence à me remettre lentement, mais surement de mon intoxication alimentaire qui m’a beaucoup affaibli et fais perdre un poids fou ! La chaleur ne joue vraiment pas en ma faveur, car en cette période de l’année en Avril Hpa-An est une véritable fournaise, vers 8H du matin les 40° se font sentir et les nuits sont très souvent à 35°… Bref, un enfer !

La première journée, je tente une sortie pour aller visiter le marché local. 1klm à pied ça use comme dirait la chanson surtout quand on est malade, car en seulement 10 minutes en extérieur, je me transforme en un véritable ruisseau ambulant ! Dans la rue, pas une seul zone d’ombre, et les trottoirs sont inexistant, les zones piétonnes sons marquée par un chemin poussiéreux et quand les voitures et camions passent devant moi, l’air chaud des moteurs vient m’envelopper et le sillon du véhicule laisse se déposer une fine couche de poussière se déposant sur ma peau suintante. Il y’a aussi les déchets qui cuisent au soleil et dont l’odeur forte est multipliée par cette chaleur.

Une fois arrivée au marché, la foule vient s’ajouter au décor et les étals des marchands sont les seules zones d’ombres disponible.

Vendeurs de viandes, de poissons, légumes, vêtements, bijoux et tous genres d’articles. On trouve de tout au marché !

Le lendemain, je décide d’attaquer l’ascension du mont Zwegabin. Toujours pas guéri, je me dis, tant pis, j’y vais quand même ! Contrairement aux autres voyageurs, je ne me suis pas levé à 4h du matin pour voir lever du soleil au sommet, mais à 7h du matin !

En motobike de location, je me suis rendus au bout de 30 minutes au pied du mont. Pied du mont, où se trouve un jardin plutôt impressionnant, le jardin Lumbini, plus de 1000 statues de Bouddhas y sont placées !

En théorie, il faut 1h pour terminer l’ascension, 760M et plus de 3000 marches sous 40°. Dans mon état, j’ai commencé à 8H du matin les premières marches et je suis arrivé vers 11H. Et profiter de la vue fut difficile, les gouttes de sueur me coulaient dans les yeux et une couche de gras s’était déposé sur mes carreaux de lunettes.

Heureusement, dans mon mal, j’ai fait la rencontre d’un groupe de Birmans auquel je me suis greffée et ainsi nous nous somment entraidées.

Ce que j’ai vraiment apprécié durant la montée, ce sont les sourires et les encouragements des Birmans qui était content de me voir participer à leur labeur.

Et tout comme à Bagan, je n’ai pas échappé à la séance photo en compagnie de Birman au moins une quinzaine de personnes m’ont demandées d’être pris en photo avec eux. Arrivé au sommet, une pagode ornée d’un stupa et des bâtiments ont été construit pour pouvoir y faire la sieste.

Un balcon avec un sol en verre permet de contempler le vide. L’horizon, quant à lui, est terni par une grisaille au loin. Surement l’humidité qui ressort des sols par la chaleur.

Pour ce qui est de la descente, les jambes ont du mal, mais l’impatience d’en finir avec ce mont, clos l’affaire en 40minutes.

Après cela, je repris la route pour visiter une grotte transformée en temple bouddhiste, la grotte de Saddan !

Il faut se déchausser pour y entrer et parcourir ainsi environ 1klm.

A l’entrée se trouvent plusieurs statues de buddha et inscriptions murales.

Il y’a également de nombreuses chauve-souris qui laisse trainer leurs fientes un peu partout sur le passage (ça fait toujours plaisir de marcher pieds nue dans des crottes de chauve-souris…) Mais bon, selon les locaux, ça porte bonheur !

A la sortie de la grotte, les commerçants et restaurateurs sont installés les locaux et quelques touristes attendent d’embarquer sur un bateau pour rejoindre l’autre entrée de la grotte.

J’ai constaté quelque chose d’insolite et de malheureux. Des personnes au pieds de la grotte vendent des tortues, ces dernières restent dans une gamelle ou l’eau s’est complètement évaporé. (Sont-elles vendues pour être mangé… Aucune idée ?!)

Kyauk Kalap est un monastère sur la route du retour pour Hpa-An. Que j’ai repéré depuis le mont Zwegabin. Située sur un lac artificiel, cette pagode est pour le moins insolite, car celle-ci est placée sur un rocher dont la base est plus fine que son sommet !

Ci-dessous le mont zwegabin dominant la pagode Kyauk Kalap.

Le lendemain c’est parti pour 1h30 de route en motobike directions Moulmein. Je tenais à voir (avant de quitter Hpa-An le même jour) les plus grands Buddha couchés au monde, enfin le plus grand, car le second est toujours en chantier (faute de budget, car sa construction, qui est déjà quasi-pharaonique, est financée exclusivement des donations des fidèles bouddhistes)

Celui qui est terminé est plutôt impressionnant et mesure 180M mais son apparence est plutôt désuète et pas besoins d’être architecte pour comprendre que la structure est très mal conçue… Principalement en béton, les infiltrations d’eau à travers les murs et les fissures y sont pléthores.

Et à l’intérieur du bouddha se trouve un musée retraçant l’histoire du bouddhisme avec des statues représentant des scènes importantes. J’irai plutôt le qualifier de musée des horreurs, car celui-ci délivre sa vision de l’enfer version bouddhiste et cela ne peut que vous laissez de marbre ou de béton si vous préférez. Je dis cela, car l’odeur de ciment domine chacune des salles. Bref toute la structure témoigne plutôt de l’excentricité égocentrique du bouddhisme.

Le temps de la route du retour ne me permit que de prendre une douche afin de prendre un bus pour aller à Ngapali avant ma dernière destination en Birmanie !

N’hésitez pas à suivre le reste de mes actualités sur ma page Facebook SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY

#voyage #travel #photo #reportage #recit #temple #grotte #buddha #birmanie #myanmar #marché #ùarket #hpaan #moulmein #zwegabin