• Sylvain Freulon

Népal : De Sree Kharka (4030m) à Thorong Phedi (4450m)


Depuis Sree Kharka, je démarre ma journée en ayant fait la grasse matinée, je commence la marche à 10h du matin en direction de Yak Kharka.

Dès les premiers mètres je croise des Sherpas qui se dirigent vers le basecamp du lac Tilicho avec de grandes planches de bois qui serviront probablement à construire un hôtel. C’est le seul moyen pour pouvoir construire un bâtiment ou acheminer des provisions, les véhicules n’ayant pas accès à ses zones reculées.

Je redescends donc quelques centaines de mètres, avec les genoux en compotes et dont la douleur est devenu un calvaire à chaque pas de plus des ampoules à chaque talon viennent s’ajouter à mon tribut.

Après plusieurs heures de marche, je redécouvre la verdure au fur et à mesure de ma descente et j’ai l’impression d’avaler un grand bol d’oxygène.

Peu avant Yak Kharka, un point de vue sur la crête d’une falaise me permet de voir une dernière fois le village de Manang.

Je retrouve la rivière qui elle, est toujours torrentielle !

Yak Kharka se montre enfin… Il est 16h de l’après-midi. Je décide de m’y arrêter pour la nuit afin de ménager mes genoux et soigner mes ampoules, car Thorong la pass ne sera une mince affaire…

Le lendemain je prends encore le temps pour commencer ma marche en direction de Thorong Phedi.

C’est là-bas que je débuterai l’ascension de Thorong La Pass.

Je progresse donc dans un décor ou petit à petit, en reprenant de l’altitude, la végétation se fait de moins en moins dense et est plus petite.

La méfiance est de rigueur quand je croise un troupeau de Yacks, car je garde en mémoire celui qui m’a chargé 2 jours plus tôt !

Un dernier pont, un dernier village à traverser, une dernière rivière à longer avant d’arriver à Thorong Phedi.

Et surtout encore des landslides à traverser. Mais celles-ci furent plus faciles à franchir.

100M après en avoir fini avec les landslides, le basecamp se présente devant moi. Ce dernier est placé sur un petit monticule rocheux en plein milieu de ce qui pourrait être comparé à une arène naturelle, une cuvette, tout le basecamp est encerclé par de gigantesques falaises !

Au basecamp les conditions de vie y sont rudimentaires. A tel point que pour charger son téléphone il faut payer 100 roupies car l’électricité se fait rare. Et il n’y’a pas de douche non plus.

Je fais donc ma nuit dans ma modeste chambre en bois, entièrement habillé et enroulée dans 2 grosses couettes. La température est actuellement de 0°. Et mon réveil est fixé à 4H du matin car la traversée et ascension de Thorong La Pass sera rude et longue !

N’hésitez pas à suivre le reste de mes actualités sur ma page Facebook et Instagram

SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY FACEBOOK SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY INSTAGRAM

#voyage #travel #mountain #montagne #asie #asia #pic #picture #photo #blog #reportage #recit #nepal #roadtrip #rando #photographie #voyageur

8 vues