• Sylvain Freulon

Birmanie : La fête de l’eau de Mandalay à Bagan.


Mon arrivée en Birmanie le 12 Avril, a été marquante de dépaysement. Il fait déjà nuit et à ma sortie de l’aéroport avec un nouveau tampon sur mon passeport, je constate que j’ai 50 minutes de route pour aller à Mandalay.

A l’extérieur je vois plusieurs personnes portant le Longyi qui est une tenue traditionnel, une longue jupe permettant de rester au frais dans la chaleur étouffante du pays.

La plupart de ces personnes sont des taxis privés ou bien des chauffeurs de minibus avec lesquels je négocie le trajet pour 3€ 5160 Kiat.

Et c’est parti pour 1h de route qui me surprenne déjà du simple fait d’être monté dans le véhicule, le volant est à droite, mais le sens de circulation est aussi à droite, à chaque dépassement des frissons me traversent de peur d’un choc frontal. De plus je constate que la circulation est très particulière, klaxons, personnes à contresens, aucun éclairage, des animaux sur la route, d’autres qui doublent en même temps à gauche et à droite et le plus cocasse, une motobike avec un petit chariot à sa droite comme un side-car, l’un conduisant, l’autre se servant d’une lampe torche pour éclairer la route…

Mon arrivée à Mandalay fut rythmée par la veille de la fête de l’eau, que l’on appelle aussi Thingyan, qui est le nouvel an Birman ! La fête se déroule sur 4 jours.

Tout le monde semble joyeux et euphorique et je vois dans la rue de nombreux podiums installée pour l’occasion. Mon minibus me dépose à mon hôtel et avec la fatigue de la journée, je me contente d’aller me coucher pour entamer une nuit qui sera courte….

Courte, car dès 6h du matin, la musique résonne déjà et sonne le coup d’envoi de la fête de l’eau.

En seulement quelques heures, les rues sont déjà complètement inondées !

Les gens sur les podiums arrosent tout le monde.

De plus, j’ai remarqué que beaucoup de Birmans portaient une crème bien spécifique issue d’un arbre, le Thanaka qui sert principalement à garder une peau douce et à se protéger du soleil et qui est porté par tout le monde, hommes, femmes et enfants.

Les pick-ups sont bondés de mondes et ces derniers mettent leurs suspensions à rude épreuve.

Ce qui me marque en Birmanie, c’est le naturel et la sincérité des gens, souriant, humble et serviables, beaucoup m’on vue avec mon appareil photo et ont pris soin de ne pas le viser.

Egalement, c’est le look des jeunes Birmans qui m’aura le plus impressionnée, car beaucoup arborent un style rock, métal et punk. Ce qui m’a plutôt déconcertée dans un pays qui se veut très conservateur !

Il y’a donc un mélange de style très prononcé entre la nouvelle et la génération plutôt traditionnelle.

D’ailleurs de nombreuse reprise de rock ont été réalisé en Birmans, et certains groupes commence à composer leurs propres chansons.

En voyant ces enfants se baigner dans les égouts, je me dis que pour être Birmans, il faut avoir de sacré anticorps, l’eau étant pompée dans la rivière et dégageant parfois une odeur pour le moins particulière !

La pauvreté qui est encore une fois bien présente se fait sentir comme ces enfants fouillant dans les poubelles pour trouver de quoi boire.

Ou bien d’autres enfants obligé de vendre diverses chosent à qui veut bien.

Malheureusement il n’ya pas que l’eau qui coule à flots, mais aussi l’alcool, dont certains reprennent le volant de leurs motobike. Cette année Mandalay déplore 9 décès et 700 blessées selon le Mandalay Hospital.

De nombreux masques ont été vendus pour l’occasion rendant l’atmosphère de la fête pas inintéressante, mais parfois dérangeante. Certaines personnes de par leurs déguisements et attitudes me font penser à l’ambiance du film American Nightmare !

Troisième jour, la fête continue, mais je tire ma révérence à Mandalay et choisi de prendre un train pour Bagan, 10H de route.

Mon train doit partir pour 7H. Par habitude, je prends toujours soin d’arriver 1h ou 30 minutes à l’avance.

A mon arrivée, le personnel m’aiguille sur quels quais me diriger en fonction de ma destination ! Le train est déjà là, un vieux coucou digne des plus grands westerns avec de vieux wagons en bois et métal relié les uns aux autres à l’aide de crochets.

Avant l’embarquement, les moines arrivent pour l’aumône, priants avec les passagers afin de passer un bon voyage.

Le train est parti et je quitte Mandalay pour découvrir la campagne composée de petit village dont les maisons sont faites uniquement de tôles et dont je n’ose imaginer la chaleur qui était déjà à 40°.

Le paysage est quant à lui, terriblement aride et quasi-désertique. Je vois les wagons tanguer de gauche à droite de ce vieux coucou qui avance à une lenteur exceptionnelle.

Et quand le train s’arrête à un village ou une gare, la fête de l’eau nous rappellent à l’ordre quand soudain une embuscade éclate !

Des enfants armés de leurs pistolets à eau aspergent tous les passagers par les fenêtres.

Dans d’autres gares, se sont les vendeurs ambulants qui vont voyager avec vous et vous proposer à boire ou à manger.

Malgré la fraicheur d'une bataille au pistolet à eau, lla chaleur prend le dessus et assome tout le monde pour une longue sieste en attendant la gare de Bagan!

Conclusion pour la fête de l’eau, ou que vous soyez en Birmanie, vous verrez le pays et les Birmans sous leurs meilleurs jours et pourrez partager avec eux leurs joies de vivres !

N'hésitez pas à suivre mes actualitées sur ma page Facebook SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY

#voyage #birmanie #photo #fete #mandalay #bagan #myanmar #eau #reportage #picture

12 vues