• Sylvain Freulon

Bangkok : La cité des anges: Conclusion!


Traversé par le fleuve Chao Praya et d’une superficie de 1569 Klm², composée de plus 9 millions d’habitants, celle-ci est pourtant plus petite que la ville de Saigon au Vietnam qui est de 2090klm² pour 8 millions d’habitants.

Et connaissant bien cette dernière j’ai beaucoup comparé Bangkok avec Saigon qui ont des similitudes sur certains points, mais ont chacune leur propre identité !

Bangkok est une ville de tous les extrêmes ou règne misère et luxure, vertus et débauches, taudis et buildings, motobikes et Rolls-Royce, passée traditionnel mêlée a des architectures futuristes, etc...

Bangkok tout comme Saigon ont leurs particularités, mais c’est en visitant Bangkok que je réalise (en tant que Français) que l’évolution économique ne joue plus en faveur de l’Europe qui stagne, mais bien de l’Asie et pourrait définir un avenir économique sombre pour l’Europe, car il est clair et net que l’Asie en terme d’avancée économique à maintenant un train d’avance sur bien des points… Evidemment tout n’y est pas parfait pour bien des raisons, mais une chose est sur le « futurisme » est un mot qui pourrait définir cette ville.

De par ses nombreux buildings haut en couleur arborant d’énorme écran publicitaire à tous les coins de rue à (j’exagère) faire pâlir de jalousie Time Sqare à New York.

Mon impression artistique me fait penser aux films, aux ambiances et aux musiques électroniques des années 80, sous la chaleur écrasante, dans certains quartiers la nuit, les tours luxueuses brillent de mille feux et dans les bas-fonds de Bangkok sous les structures énormes du métro aérien, la foule, la misère, la joie, la tristesse, la débauche, l’alcool, la drogue, les massages, la prostitution, les bars, les night-clubs, les tuktuks avec qui il faut toujours négocier… Tout cela participe à une ambiance qui dans certains cas me font penser aux Films de Luc Besson et son « Cinquième élément » ou également de Ridley Scott « Blade Runner », les rues sont éclairées par les enseignes avec des néons de toutes les couleurs. Ces lumières irradiant les rues et laissant apparaitre des silhouettes plus ou moins en contre-jour. Des quartiers comme Chinatown et ses énormes enseignes mettant en valeur les marchands ambulants de street-foods ou le quartier de Sukomvit et la rue de Sao Cowboy mettant en valeur malgré tout le triste milieu de la prostitution. La rue touristique de Khao San qui est littéralement une boite de nuit à ciel ouvert et ou règne la même ambiance qu’a Sukomvit. A prendre en compte également le petit côté Big-Brother de la Thaïlande par ses très nombreuses caméras !

Bref une belle source d’inspiration pour un bon Thriller ou film de science-fiction.

De jour la street life est toujours aussi enivrante que ce soit la rue, les gens, les lieux touristiques, les temples. Ou comme ci-dessous le palais royal envahi par le tourisme de masse, mais qui se laisse apprécier pour sa magnifique architecture parsemée de rubis et de diamants !

Les temples sont partout en ville et participent au charme contrasté de Bangkok entre tradition et modernité comme sur cette photo ci-dessous avec la Pixel Tower en arrière-plan.

Les marchés également. Ratchada market, Chatuchak Market qui est très touristique, mais vaut le détour pour ses nombreux articles.

Hormis le marché aux animaux de Chatuchak qui comme j’ai pu le constater ne joue pas du tout en faveur du bien-être animal. Beaucoup d’animaux vivent dans des conditions sanitaires déplorables et sont maltraités !

DONT UN ARTICLE EST EN PREPARATION SUR LE SUJET DES CONDITIONS ANIMALES EN ASIE EN GENERAL !

Sinon il y’a l’insolite Marché des amulettes qui est un véritable business spirituel, mais qui est très impressionnant notamment pour ses nombreuses sculptures dont certaines sont d’un réalisme bluffant !

Pour ce qui est du luxe, ce sont les énormes centres commerciaux qui en sont la preuve. Ces temples de la surconsommation sont partout dans la ville. Bien que pour ma part toute cette promotion à consommer, toujours consommer ne me plaisent pas pour des raisons sociale et environnementale. Je ne peux que dire bravo à la créativité des designers, architectes et artiste en tout genre car ces lieux sont de véritables attractions visuelle que ce soit les cinémas, les boutiques, les couloirs, l’agencement des lieux… Tout a été pensé pour que tout cela soit tape à l’œil, et même les toilettes ont droit à leur part de design !

Et comment ne pas parler du sport national ! Le Muay Thai sport de combat extrême. Dans mon cas, le combat auquel j’ai assisté était gratuit et a eu lieu devant un mall en collaboration avec ce dernier.

Si vous êtes urbain Bangkok, vous trouverez forcément chaussure à votre pied. L’immensité de cette ville et sa diversité promet beaucoup d’opportunité à qui souhaite y immigrer ou s’expatrier. Et une chose est sûre, je me rends compte à quel point nous sommes nombrilistes en Europe à nous prétendre les plus développées.

Malheureusement il y’a la pollution de l’air et de l’eau, 13eme ville la plus polluée au monde et tel Venise, Bangkok s’enfonce… Située sur un terrain marécageux, elle s’enfonce de 1 à 2 cm par an et est très souvent victime de graves inondations. Et pour ne pas arranger les choses, la fonte des glaces s’accélère et pourrait complètement submerger Bangkok sous les eaux à l’horizon 2030.

Bangkok est une ville que j’aurais pris le temps d’explorer en 1 mois et qui m’auras impressionné sur tous les aspects, aussi bien négatif que positif !

Malgré que je n’ai vu que Bangkok de mon voyage en Thaïlande, je pense que je trouverai le temps de retourner en Thaïlande pour explorer ses alentours ! Car si la capitale vaut le détour, le pays aussi donc !

A ce stade de la publication je suis déjà en Birmanie donc...

N'hésitez pas suivre mes actualités sur ma page Facebook SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY

#voyage #ville #city #bangkok #thailande #travel #photo #reportage #capitale

20 vues