• Sylvain Freulon

Bangkok (Chinatown Market)


Bangkok…Pour ma première soirée à Bangkok, je décide de la passer dans le quartier Chinois, Chinatown que les Thai appellent Yaowarat.

J’arrive au crépuscule avant que les lumières ne soient allumée et observe les nombreux panneaux verticaux haut en couleur sur tous les bâtiments.

Marcher dans la rue met mon odorat, mon observation et mes sens à l’épreuve, entre les bonnes odeurs qui me donne l’appétit et les odeurs d’égouts qui me font ressentir l’inverse, entre la chaleur écrasante de Bangkok et les climatiseurs qui fonctionnent à l’intérieur de bâtiments grand ouvert provoquant un souffle de fraicheurs sur le trottoir combiner au souffle des ventilateurs envoyant la fumée des barbecues ou de la friture dans tous les sens vous déposant petit à petit une couche graisseuse luisante sur la peau. Entre zigzaguer parmi les touristes de différentes nationalités s’arrêtant brusquement devant moi pour effectuer leurs selfies et les Tuktuks vous proposant de faire copain-copain avec vous en vue de vous vendre le soi-disant meilleurs service au meilleurs prix…

-Hello my friend ! Where you go ?

-No thank you…

-I can do the best price, exception for you!

Et vu la multitude de Tuktuks, faire mine de les ignorer est ce qu’il y’a de mieux à faire.

Et à chaque coin de rue la street life me saute au yeux !

La nuit arrive et les panneaux s’illumine 1 par 1 pour laisser place à une ambiance des plus lumineuse et colorée rendant le lieu encore plus impressionnant. Je décrirais la rue comme ayant une atmosphère moderne de par ses néons et ses jeux de lumières mêlée au style traditionnel chinois.

Traverser la rue la première fois peut paraitre déroutant, le trafic intense composé de voitures, tuktuks et motobikes dont certains me laisse passer et d’autres accélère, au risque de m’écraser ou de me rouler sur les pieds…bref…

Une fois de l’autre côté de la rue la nourriture y est des plus exotique !

Scorpions, grillons, asticots, grenouilles séchée, crickets, mygales.

Et notamment diverses spécialités chinoise.

Pour ma part j’ai testé le Tom Yum, genre de bouillon épicés placer au centre de la table à partager à plusieurs personnes et à l’intérieur se trouvent notamment des crevettes, de la pieuvre, méduse, poissons, champignons et beaucoup d’herbes et de légumes.

C’est la seule chose que j’ai mangé à Chinatown mais les nombreux restaurants témoigne de la riche diversité de la cuisine chinoise…ou pas…

Tout n’y est pas rose non plus car qui dit touristes, qui dit richesses, dit aussi pauvreté. Et il arrive d’être confronté à l’indifférence des gens faisant un selfie alors que des mendiants réclament de l’argent. J’avoue que l’ignorance est une facilité vu la multitude de mendiants, il est juste impossible de donner de l’argent à tous. Donner 1 Bath et il vous dirat ingrat, donner 100 Bath et tout le monde voudra ensuite sa part du gâteau par jalousie, et l’ignorance, si vous été un minimum sensible ou empathique, vous serez constamment traverser d’un léger malaise de conscience à chaque fois que vous en croiserez un.

Malgré cela Chinatown est un lieu riche en diversité culturelle et culinaires et son ambiance lumineuse et colorée fera le bonheur d’un photographe.

N’hésitez pas suivre mes actualités sur ma page Facebook SYLVAIN FREULON PHOTOGRAPHY

#rue #voyage #street #city #bangkok #thailand #photo #marché #market #china #chine #chinois

0 vue