• Sylvain Freulon

Une sérénité paradoxal (Saigon)


23 décembre: il est rare à Saïgon d'éviter les brouhahas de la ville mais on peut malgré cela trouver des lieux publics, havres de calme et de sérénité, ce fut le cas pour moi lors de mon passage au district 2 où se trouvent le quartier des expatriés, des grosses écoles internationales, des immeubles incluant en grande majorité des logements de luxe. Certaines rues du quartier (Thảo Điền) des expatriés feraient presque penser à Beverly Hills. Ce district est en plein développement, la preuve par ses nombreux chantiers et terrains vagues fraîchement achetée par de gros investisseurs Vietnamiens et étrangers qui ne perdent pas de temps à installer d'énormes pancartes mettant en avant leurs projets... N'étant pas trop à l'aise dans ce genre de milleux je vois au loin de grosses tours ressemblant à des pagodes je me dis à l'instant que ce n'est pas un vrai temple pour être aussi gros mais plutôt un gros hôtel reprenant un style traditionnel. Ma curiosité m'amène à voir cela de plus près et la surprise fut agréable! Un temple, authentique planté en plein milieu de cette mascarade moderne. Normalement chez les bouddhistes il est mal vu de rentrer en short et en tongs dans un temple, je demande donc aux gens présents dans la cour l'autorisation et me répondent "Không sao" pas de problème ! Je rentre donc et constate le calme qui règne ici ! Le contraste est flagrant entre les marteaux piqueurs, les motobikes et les klaxons à tout va que j'entends un peu au loin mélangé aux chants bouddhiste et le sons des cloches à vent brassé par le vent. Un happy Bouddha installé devant des chaudrons d'encens se faisant prier par quelques pratiquants de passage lui font des offrandes comme des bouteilles d'eau, cannettes de bières, paquets de cigarettes en espérant que leurs proches décédés puissent avoir ce présent et en profiter! Ma visite des alentours m'offre des sourires bienveillants de la part des moines et personnes présentes à l'intérieur.

Une fois le tour du temple effectué en une bonne heure je ressorts revigoré par ce calme et cette bienveillance ressourçante. Effet de courte durée car une fois sur la route du retour le vacarme, la pollution, les embouteillages, la musique techno Vietnamienne devant les magasins d'électronique reprennent facilement le dessus sur cette sérénité...


0 vue