• Sylvain Freulon

Retour au Vietnam: La réadaptation.


Je suis me suis fixé de rester un mois sur Saïgon pour passer les fêtes avec de la famille qui vit en banlieue dans une petite ville 100% Viêt sans influence occidentale. Le matin le réveil se fait au son du coq et de l'activité des voisins qui s'apprêtent pour le travail et pour emmener les enfants à l'école, mon petit déjeuner est un véritable repas, un "Côm chiên" du riz fries avec des œufs et du bœuf, je retrouve les habitudes Vietnamiennes très rapidement, sa nourriture, sa culture, les quelques mots de Viêt que j'ai pu apprendre qui me reviennent et... Ses embouteillages ! 150 nouvelles motobikes par jour dans Saïgon, je vois une énorme différence par rapport à mon dernier voyage au Vietnam, les bouchons sont devenus une catastrophe, certains roulent sur les trottoirs pour tenter de progresser dans l'embouteillage et le code de la route lui, reste inexistant et la pollution dû au nombre excessif de motobikes est une énorme épée de Damocles pour la ville et ses habitants. C'est au District 10 que je me ré-inities à la street-life de Saïgon les petites ruelles et la circulation qui me rappelle que les piétons ne sont surtout pas prioritaires.

L'anecdote qui me permets de traverser la rue c'est de se comporter comme un requin au milieu d'un banc de sardines, traverser lentement en espérant que les sardines s'écartent !

Je constate également la fulgurence du développement économique, lors de mon séjour l'an passé, moins d'un ans d'intervalle et la Landmark Tower est devenue du haut de ses 460m elle est le nouveau point culminant du Vietnam.


21 vues