• Sylvain Freulon

Goooooood Morning Vietnam!


Voyager seul dans un pays, sans aucun plan et aucune préparation au moins une fois dans sa vie est une expérience des plus enrichissantes et des plus personnels. On croit se connaître soi-même au début du voyage et c'est seulement à la fin que l'on réalise que non... Car pour cela, l'on doit sans cesse se débrouiller, prendre des risques, des décisions, et le plus souvent, dépasser ses limites.

Pour bien des raisons j'ai perdu beaucoup de temps dans ma jeunesse à rester passif, de ce fait j'ai accumulé de nombreuses lacunes et mauvaises habitudes et un énorme manque de confiance et d'autonomie.

Mais voyager seul m'aura complètement transformé. Ce fut le meilleur des challenges pour pouvoirs dépasser les nombreuses limites que je m'étais imposées. J'ai également appris à relativiser sur bien des choses.

Voir les conditions dans lequel vivent certaines populations m'ont ouvert les yeux et l'esprit. Avant je me plaignais bien souvent pour des futilités, j'avais peur d'oser, peur de prendre des risques. Ainsi que les nombreuses conversations que j'ai pu avoir avec des personnes du monde entier m'ont permis d'être plus humble et tolérant...

C'est pourquoi aujourd'hui je suis de retour au Vietnam pour recommencer l'expérience et l'approfondir davantage !

10 décembre 2018, Roissy, 21h; heure d'embarquement pour le vol EK 76 Paris-Ho Chi Minh. A l'ouverture des portes je m’installes et envois les derniers textos a ma famille avant le départ et enfin l'avion se positionne sur la piste, les moteurs grondent, tout tremble et le décollage m'offre une vision d'un Paris de nuit, parsemé de nuages gris, la ville lumière semble prendre le dessus sur la grisaille pour un court instant seulement, l'avion s'engouffre finalement dans les ténèbres nuageux.

Après 7 longues heures je vois la plus grande tour du monde en vrai. Tel un gamin j'ai le nez contre le hublot... À la descente de l'avion je me balade dans le duty-free... Duty-free un long corridor aux allures luxueuses, de belles Rolls-Royce en exposition dans les allées, des palmiers gigantesques font office de plantes d'intérieur et même pas la peine de compter les nombreuses bijouteries et boutiques de vêtements de luxe de long escalator sont dans les allées permettant d'accéléré la marche et a la fin du corridor, le contraste fut saisissant au moment où je me rends au niveau des portes d'embarquement, je passe d'un environnement luxueux à une grande salle sans âme et sans goût, digne de vieux et morose bureaux administratifs. Je constate que la moquette fais office de lieux de repos pour un grand nombre de personnes "je suis à Dubai et il n'on pas les moyen de se payer des sièges!"

Après l'ouverture de ma porte pour mon prochain vol il s'en suis d'un trajet interminable en bus dans les "boyaux" de l'aéroport pour enfin embarquer dans ce dernier vol qui m'emmène à ma destination finale Ho Chi Minh City! Le décollage m'offre une dernière vision lointaine de la ville de Dubai

11 décembre.

Il est 19h30 quand mon avion commence l'atterrissage le hublot me permet de voir la tour Bitexco point culminant de l'hypercentre de HCMC à la descente de l'avion la chaleur se fait déjà sentir 30° au lieu des 6° en France.

Une fois dans l'aéroport il est temps d'aller faire la demande de visa au guichet "visa on arrival" Armé de mon formulaire de demande de visa et de ma lettre d'invitation, je me dirige vers les douaniers chargés de prendre mes papiers et mon passeport et me demande d'attendre mon nom... Vu le nombre de personnes à attendre le leur, je prends mon mal en patience et observe autour de moi. Un milliardaire Allemand agacé d'attendre depuis 30 minutes fait son caprice et charge les douaniers sur un ton arrogant de se charger de son passeport en priorité. Mais je constate que les douaniers n'ont que faire de ses réclamations quand soudain... Tous les Vietnamiens éclatent de joie dans le terminal, et sont euphoriques. Je me rappelle à l'instant qu'un match crucial pour la coupe d'Asie du sud a lieu en ce moment même, Vietnam-Malaisie. Après 5 minutes de fête pour le premier but les douaniers reprennent leurs sérieux, 30 minutes plus tard ils annonce enfin mon nom comme inscrit sur le passeport avec une certaine difficulté "Sylvace Alexice Jeanne Fweulone" tous rigolent de mon prénom au guichet mais peu m'importe, je donne les 25$ et une fois mon visa en main, je tamponne mon passeport et prends mon sac sur le tapis, la sécurité, trop occupée à regarder le foot laisse passer tout le monde vers la sortie ! Cette fois ça y'est le voyage commence enfin... Welcome to Ho chi minh City!

#recit #reportage #voyage #vietnam #photo #aeroport

0 vue